Ne dirigez pas vos troupes, inspirez-les!

Ne dirigez pas vos troupes, inspirez-les !
Normand, François . Les Affaires . 31-10-2009

” Les gens, ça ne se gère pas; il faut les inspirer ! ” Non, ce n’est pas un slogan d’un consultant en leadership en vogue, mais plutôt la philosophie de gestion d’une entrepreneure pas comme les autres, Marie-Claude Pelletier, présidente de l’agence de style et d’image Les Effrontés.

Cette PME montréalaise propose un style vestimentaire à ses clients – y compris les gens d’affaires, des dirigeants aux recrues – pour les aider à projeter une image positive. Comme le dit si bien l’adage, c’est la première impression qui compte.

Forte d’un baccaulauréat en littérature et d’un cours sur le design de mode, Marie-Claude Pelletier est loin d’avoir le profil conventionnel d’une chef d’entreprise, souvent diplômée en administration. Ce qui n’a pas empêché la jeune femme de bien saisir un des fondements du leadership : l’inspiration.

Structure éclatée

Il faut dire que l’entrepreneure a dû s’adapter à la nature de sa PME, qu’elle a fondée en 1999. ” J’ai une structure d’entreprise particulière “, confie-t-elle. Son équipe compte 14 personnes, dont une dizaine de stylistes pour hommes et pour femmes. Ces derniers sont tous travailleurs autonomes, ce qui pose des défis de gestion et de leadership.

” Comme chef d’entreprise, je dois motiver ces professionnels : d’abord pour offrir les meilleurs services à nos clients, mais aussi pour créer un environnement stimulant afin qu’ils n’aient pas envie d’aller voir ailleurs. ”

Selon elle, on ne peut tout simplement pas encadrer des stylistes comme des salariés. ” Ils doivent être libres, gérer leur temps. Ils veulent s’occuper de leur clientèle “, explique-t-elle.

Quand les contrats sont nombreux, l’entrepreneure est un peu plus en retrait, même si elle supervise de près l’ensemble des opérations. Mais quand les clients se font rares, elle intervient davantage dans les activités de l’entreprise. ” Je dois alors trouver des solutions pour les motiver et trouver des clients “, dit-elle, en insistant toutefois qu’il s’agit d’un travail d’équipe.

Une interdépendance s’installe. Sans elle, son équipe n’arrive à rien; sans son équipe, Mme Pelletier n’arrive à rien.

Apprendre à gauche et à droite

Aussi bonne soit-elle, l’intuition n’est pas suffisante pour gérer une entreprise comme Les Effrontés. C’est pourquoi Marie-Claude Pelletier met l’épaule à la roue pour acquérir un maximum de connaissances et de stratégies pour améliorer son leadership. ” Je suis toutes les formations que je peux me permettre, des colloques aux rencontres avec des chefs d’entreprises en passant par la lecture de livres. ”

Contrairement à plusieurs entreprises, Les Effrontés n’incite pas les membres de son équipe à prendre des formations ou des cours pour développer leur aptitudes de leadership. Cependant, une fois par semaine, la présidente organise une rencontre avec les stylistes et le reste du personnel afin d’échanger au sujet des meilleures stratégies.

” J’ai récemment participé à une formation pour optimiser le réseautage. Je peux vous dire qu’on est rendus dangereux dans un cocktail : on attaque sur tous les fronts “, dit-elle en riant.

L’entrepreneure essaie aussi que chaque membre de son équipe influence les autres, pour ainsi faire partager les forces de chacun. ” Je ne veux pas qu’ils soient trop spécialisés; ils doivent être capables d’aller chercher de l’expertise auprès de leurs collègues pour être encore meilleurs. ”

Une question d’équilibre

Le secteur dans lequel évolue Marie-Claude Pelletier est risqué. Son équipe est composée de créateurs, de gens intuitifs, sans parler de ceux qui possèdent parfois un gros ego. Bref, Les Effrontés sont à des années lumière d’une entreprise manufacturière traditionnelle, où les processus de gestion et la chaîne de production sont standardisés.

” Je dois être à la fois respectueuse et ferme avec ces professionnels “, dit-elle. Et les défis sont d’autant plus grands que l’entreprise s’accroît. C’est un peu comme une tour de blocs de bois : si la structure penche trop d’un côté ou d’un autre, il y a un déséquilibre, et elle peut s’effondrer.

L’entrepreneure est consciente que la préservation de cet équilibre, entre la liberté et l’encadrement de ses stylistes, représente son principal défi. ” J’ai vu des gens essayer mais qui se sont cassé la figure “, dit-elle.

( CV )

Nom: Marie-Claude Pelletier

Âge : 40 ans

Fonction : Présidente fondatrice

Entreprise : Les Effrontés

Diplômée en littérature et en design de mode pour homme, elle a travaillé comme assistante designer pour la ligne Turbulence – qui n’existe plus aujourd’hui – durant un peu plus de trois ans avant de fonder sa propre entreprise, Les Effrontés, en 1999.

Lien vers l’article

Retour