Effrontée, moi?

Mais quel homme peut se payer une styliste pour acheter ses costumes, ses vêtements sport et même ses chaussettes? Les grandes vedettes, vous dites-vous? Les richissimes? «Pas du tout!» assure Marie-Claude, 31 ans. «Ma clientèle, c’est Monsieur-Tout-le-Monde.»

Même si les clients de Marie-Claude Pelletier sont tous différents, ils ont quelques points en commun, dont un faible penchant pour le shopping, peu de temps à perdre dans les magasins et le goût de bien se vêtir. Est-ce qu’ils sont tous riches et célibataires? «Non, répète Marie-Claude Pelletier. Ce sont souvent les femmes qui me téléphonent car elles n’ont plus le temps de faire les achats de leur mari. J’ai aussi des dirigeants d’entreprise nantis. Mais ce n’est pas nécessaire d’être riche pour avoir recours à de tels services.»

Comment cela fonctionne-t-il?

«Premièrement, je rencontre le client pour prendre un café et discuter de ses goûts et de ses besoins, répond notre magasineuse. Plus je le connais et plus je serai efficace. Ensuite, je pars à la recherche de ce qu’il lui faut dans les boutiques et les magasins de Montréal. Je donne un nouveau rendez-vous à mon client quelques jours plus tard pour faire une petite session d’essayage.»

Naturellement, Marie-Claude respecte le budget de son client qui n’est pas tenu d’acheter ce qu’elle a déniché pour lui. «Ce qui est le plus intéressant, note-t-elle, c’est que la plupart des clients sont d’abord surpris de voir ce que j’ai trouvé. Ils vont dire: «C’est drôle, je n’aurais jamais essayé cela dans un magasin.» Pourtant, ils sont très contents de changer de style.»

Lorsque le client a fait ses choix, il ne reste plus qu’à faire les altérations et à lui livrer le tout à domicile. Marie-Claude Pelletier demande 50$ l’heure. Une consultation complète comme celle que nous venons de décrire dure environ trois heures. «Ce n’est pas compliqué, ça coûte environ 150$ deux fois par an pour avoir une garde-robe parfaite, adaptée à toutes les situations.»

Avant de démarrer sa propre entreprise, Marie-Claude a été l’assistante de Simon Sebag, designer de la griffe masculine Turbulence. Au départ, elle voulait créer une gamme de vêtements pour les hommes de grande taille. Mais un de ses amis lui a plutôt suggéré de faire de la consultation et du shopping pour les hommes. Marie-Claude s’occupait déjà de la garde-robe de quelques-uns de ses amis, toujours plus nombreux d’année en année.

Ne se lasse-t-on pas de magasiner?

«Ce n’est pas la partie de mon travail que j’aime le plus, avoue-t-elle. Ce que je préfère, c’est la rencontre, l’échange, la discussion. Bien des clients sont devenus des amis, dans certains cas, je vais souper chez eux deux fois par année et on regarde ensuite les vêtements. J’ai des clients qui me réfèrent à leur père ou à leur fils. Il y a aussi des femmes qui offrent mes services en cadeau à leur mari ou à leur père. Et des clients daltoniens à qui je fais des tableaux explicatifs…»

Si les quelques conseils que nous vous avons donnés ne suffisent pas et que vous détestez magasiner, composez le (514) 521-4734! Marie-Claude Pelletier est styliste et magasineuse personnelle. Son entreprise, Les Effrontés, fondée en 1999, s’occupe seulement des hommes.

Dali Sanschagrin

Retour